Archive for Santé

François Hollande veut une justice impartiale pour les français

Lundi soir, au théâtre Dejazet à Paris, François Hollande a détaillé ses propositions de réforme judiciaire avec notamment la suppression de la Cour de justice de la République (CJR). Notre candidat veut que les français retrouve confiance en la justice de notre pays qui a été « affaiblie, appauvrie pour ne pas dire déconsidérée » fustige-t-il.

Si François Hollande souhaite la suppression de la Cour de Justice de la République, juridiction d’exception créée en 1993 sous François Mitterrand pour traiter les crimes et délits commis par des ministres dans l’exercice de leurs fonctions, c’est avant tout pour juger avec égalité les ministres : « Les ministres sont des citoyens comme les autres, ils seront donc soumis aux juridictions de droit commun », a dit précisé notre candidat.

François Hollande a détaillé de nombreuses propositions : une réforme de la loi sur les protections des sources journalistiques, la réforme du statut pénal du chef, celle du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) qui serait « doté de vrais moyens et de compétences élargies » et « composé à parité de magistrats et de non-magistrats », la nomination de « tous les magistrats du parquet, y compris les procureurs généraux, sur avis conforme du CSM. Il souhaite également introduire une procédure d’« action de groupe » en faveur des citoyens pour permettre aux victimes d’un même préjudice de viser par une même procédure en réparation l’auteur supposé des faits. Pour « combattre les monopoles, les oligopoles, les ententes, les arrangements qui provoquent une augmentation artificielle des prix », il propose de donner à l’Autorité de la concurrence, qui règle les ententes illicites notamment sur les prix, un droit d’injonction, donc un pouvoir coercitif.

Malgré les oppositions et critiques attendues de la droite, notre candidat a affirmé sa volonté de voir la justice indépendante et solide. Il a annoncé de nombreuses réformes justes et nécessaires pour que la justice de notre pays retrouve son impartialité, trop souvent bafouée ces dernières années : « La justice doit être remise au service du droit, de la République et des Français ».

La santé à tout prix, notre système social remis en question.

fraude-socialeLors de son déplacement à Bordeaux, Nicolas Sarkozy, a annoncé renforcer la lutte aux prestations sociales. Il dévoile le projet de faire travailler 7h par semaine les bénéficiaires du RSA et souhaite transformer notre modèle social.

Après la taxe sur les complémentaires santés, et son échec sur le nouveau calcul des IJSS, le chef de l’Etat veut sévir sur les arrêts maladies frauduleux. En effet, le gouvernement propose deux mesures principales: l’ajout d’une journée de carence supplémentaire, soit pour le secteur privé 4 jours contre trois aujourd’hui, et pour le secteur public un jour (il n’y en a pas actuellement). De plus, un salarié, dont l’arrêt serait jugé abusif par le médecin Conseil de la sécurité sociale, se verrait retirer ses indemnités journalières, et serait amené à verser une amende.

Nicolas Sarkozy s’en prend une fois de plus aux malades.

En France, la fraude représenterait plus de 60 milliards d’euros, toutes fraudes confondues (URSSAF, CAF, Sécurité Sociale, TVA,…). Les faux actes médicaux facturés à l’assurance maladie par les professionnels de santé sont bien plus nombreux que les faux arrêts maladies. L’argent que représente la fraude par les particuliers est ridicule comparé à celui des fraudes des professionnels de santé.

La fraude sociale, 4 milliards d’euros,  est minime comparée à celle du travail dissimulé, 15 Milliards d’euros, et à la TVA, 5 milliards d’euros.

Pour le fiscal, Nicolas Sarkozy a décidé d’augmenter  l’impôt sur revenu, et  pour le social de faire payer les malades ainsi que de faire travailler les bénéficiaires du RSA ! C’est une fois de plus les classes les plus pauvres qui font les frais de sa politique. Mais il est vrai qu’il est plus facile de faire payer encore une fois les malades, les salariés, les classes les plus pauvres, que de s’attaquer aux classes les plus favorisées et aux entreprises du CAC 40. Sa volonté de réformer en profondeur notre modèle social dans l’injustice et l’incohérence la plus totale est inacceptable !

Taxe sur les complémentaires santés : une mesure injuste, incohérente et inefficace !


Outre le déremboursement  de nombreux médicaments qui va s’intensifier en 2012, le mode de calcul des indemnités journalières de sécurité sociale imposant des revenus à la baisse aux malades, le budget 2012 annoncé fait une fois de plus payer l’effort sur les usagers de la santé.

Le plan d’économie présenté par le premier ministre François Fillon le 24 Août dernier a annoncé l’augmentation à 7% de la taxation des complémentaires santé (TCA) pour atteindre 2,2 milliards d’euros par an dès 2012, soit un milliard de plus qu’en 2011, presque le double !

Début 2011, le gouvernement avait décidé de taxer à 3,5% les contrats responsables et solidaires jusque là exonérés pour inciter les assurés sociaux à suivre le parcours de soins coordonnés et le dispositif du médecin traitant. Désormais ces contrats, qui représentent 90% des contrats d’assurance maladie, seront taxés à 7% !

Cette mesure va  à l’encontre d’une meilleure organisation du système de santé et pénalisera les classes les plus pauvres, les classes moyennes, les retraités et les étudiants. Un sondage de la Mutuelle des Etudiants annonce que 19% des étudiants n’ont pas les moyens de financer une mutuelle et 92% d’entre eux ont recours à l’automédication.

Ce sont ces personnes déjà fragilisées par un système injuste qui seront poussées à renoncer à une mutuelle au prix de leur santé ! Les moins malchanceux abaisseront  le niveau de leur mutuelle afin d’en maintenir le coût.

La santé pourrait alors devenir un luxe au détriment du pouvoir d’achat des Français.